6 février 2016

Véhicule solaire

Le véhicule solaire de l'ÉTS ne manque pas d'attirer l'attention partout où il passe. Que ce soit par son énorme panneau solaire ou son look futuriste, il fait beaucoup jaser tant au sein du public que parmi les médias. Mais, un véhicule solaire, comment ça fonctionne ?

Pour en comprendre le fonctionnement, il faut d'abord se tourner vers les cellules solaires, seule source d'énergie que comporte le véhicule. Sur le prototype Éclipse X, pas moins de 260 cellules solaires formeront un panneau de 4 mètres carrés et convertiront l'énergie du soleil en énergie réutilisable. De plus, lors des périodes recharge lors matin et le soir, un autre 130 cellules s'ajoutera pour atteindre 390, ou 6 mètres carrés. Ceci est une nouvelles contrainte de la compétition, qui permet de rendre les voitures plus compactes et aérodynamiques, au détriment de l'apport en énergie. Les cellules solaires de la voiture assurent un renouvellement continu d'énergie dans les batteries au lithium-ion. Les moteurs-roues, fixés aux roues arrière, utiliseront ensuite l'énergie dont ils ont besoin afin de propulser la voiture. Le surplus d'énergie sera emmagasiné dans les batteries utilisées par temps moins ensoleillé.

Ce qui rend le véhicule très intéressant, c'est qu'il peut rouler indéfiniment dans des conditions d'ensoleillement et de vitesse optimales. Autrement dit, s'il roule à 70 km/h, que le ciel est dégagé et que le soleil est plombant, le véhicule peut rouler du lever au coucher du soleil sans avoir à s'arrêter. De plus, le véhicule n’émet aucun dioxyde de carbone dans l’atmosphère et aide à garder la planète en santé.

Pour ce qui est de l'habitacle, la voiture solaire ne comportera qu'un seul siège. Tout comme une automobile conventionnelle, elle sera équipée d'un volant et d'une pédale de frein, en plus d'être dotée d'un système de régulation de vitesse sophistiqué.

Les pictogrammes qui suivent vous présentent quelques caractéristiques techniques que comportera le prochain prototype, Éclipse 10

Un projet d'une telle envergure nécessite beaucoup de main d'oeuvre, dans les aspects autant mécanique, qu'électrique et logistique.


L’aérodynamique de la voiture est optimisée de sorte que sa force de traînée est équivalente à celle d’une main.


La consommation d’énergie du véhicule équivaut à celle d’un séchoir à cheveux, soit environ 1 000 W.


 

La masse de la voiture Éclipse X devrait avoisiner celle d'un caribou adulte, soit 150 kg.


La voiture solaire peut atteindre une vitesse de 130 km/h sans broncher, soit approximativement la vitesse maximale d’un guépard en pleine course.


Les panneaux solaires photovoltaïques du véhicule possèdent une efficacité de 24,3 %, ce qui correspond au taux de conversion de l'énergie solaire en électricité.